The Ghana National Sesame Business Farmer' Association

Projet: Développement de la filière Sésame au Ghana.

Partenaires

Ce projet est porté par le Ghana National Sesame Business Farmers Association (GNSBFA) en partenariat avec l’ONG ghanéenne Organization for Indigenous Initiatives and Sustainability (ORGIIS).

Description

Il vise à améliorer la durabilité des exploitations agricoles, de leurs revenus et de leurs moyens de subsistance en améliorant leur accès à des services clefs, et à une filière sésame équitable et respectueuse de l'environnement (grâce à l'adoption de pratiques agro-écologiques).

Contacts

Clifford A. Adagenera, coordinateur du projet

Laurent Grolleau, responsable programme JAFOWA

SAM_0371.JPG
capture Ghana.png

Localisation

Northern et Upper East Regions

Ghana chart.png

Période du projet

27 mois : 01 février 2017 - 30 avril 2019

Quelques indicateurs clés au 30/04/2019

 

 

 

 

 

Mise à l’échelle

  • 4 877 producteurs membres des 25 organisations ciblées par le projet (hausse de 7 %).

  • 27 emplois créés grâce au développement de nouvelles entreprises dans la filière.

Accent sur des actions dirigées par ou vers les femmes et les jeunes

  • 1 892 femmes et/ou jeunes ont adopté des pratiques de production et de transformation agroécologiques.

Partenariats

  • 4 partenariats ont été signés entre les organisations de producteurs et d'autres acteurs de la filières (transformateurs, commerçants et fournisseurs de services) permettant une meilleure connexion des exploitations avec le marché à un niveau district et régional.

Plaidoyer

  • Le terrain a été préparé pour une action forte de plaidoyer en faveur de l'agroécologie (production et transformation) et de l'entrepreneuriat rural pour les femmes et les jeunes au Ghana : 30 d'entre eux ont été plus particulièrement formés aux enjeux de l'agroécologie et au leadership. Les comités de direction des organisations locales et au niveau des districts comporte en moyenne 31 % de femmes et/ou jeunes. 

  • 6 plans de développement locaux ( District Medium Term Development Plans ) intègrent la mise en oeuvre de pratiques agroécologiques.

Coup de pouce

Le GNSBFA a également bénéficié d’un « coup de pouce » de JAFOWA qui lui a permis de mener à bien deux actions :

  • Une action de plaidoyer visant à influencer des parties prenantes clefs de son environnement pour l’élaboration et la mise en œuvre de politiques favorables à l’agroécologie. A cette fin le GNSBFA a organisé avec ORGIIS une conférence régionale le 4 décembre 2018 à Bolgatanga (Région Upper East). Cet atelier a réuni une trentaine de participants, représentants d’organisations, de services régionaux de l’Etat, de collectivités territoriales et de communautés locales. Au-delà d’échanges sur la prise en compte des pratiques agroécologiques et de l’agriculture familiale comme des éléments clefs du développement rural, sur les facteurs pouvant influencer leur développement, et leur intégration possible dans les plans de développement locaux, cette rencontre a permis aussi de s’accorder sur les premières lignes d’un plan d’action visant à mettre en place et à pérenniser une rencontre annuelle des parties prenantes de l’agroécologie de la Upper East Région.

  • Une action de renforcement des capacités de ses membres en finançant un échange de deux jours, en février 2019, au Burkina Faso avec le centre de formation en agroécologie de l’association Beo Néré (partenaire du projet porté par l’AIDMR). Cette visite leur a permis d’étudier plus particulièrement les pratiques mises en œuvre au Burkina pour la récupération des terres dégradée et la production en culture agroécologique et biologique (inclus les techniques de préparation d’engrais, de compost et de pesticides biologiques), et les méthodes de diffusion et d’appropriation de ces techniques.